Annonce présidentielle de 500 000 formations supplémentaires pour les demandeurs d’emploi

Le président de la République a annoncé ce mardi 14 juillet 2020 un « dispositif exceptionnel d’exonération des charges pour les jeunes » afin de favoriser leurs embauches à la rentrée.

Le gouvernement va mettre en place un dispositif exceptionnel d’exonération des charges pour les jeunes, destiné en particulier à favoriser l’embauche de salariés à faibles qualifications, jusqu’à 1,6 Smic, a annoncé ce mardi 14 juillet Emmanuel Macron.

Plus précisément, et comme indiqué par le Président lui-même à l’occasion de ce discours, « /…/ l’enjeu [est] de pourvoir les emplois disponibles et qui ne trouvent pas preneurs faute de personnel qualifié en nombre suffisant [et] de saisir les nouvelles opportunités liées aux secteurs en expansion : le numérique, la transition énergétique mais aussi, les activités traditionnelles pour lesquelles la demande en emplois qualifiés est croissante, l’aéronautique, le bâtiment, la sécurité, le tourisme, le service à la personne.
/…/ La formation des demandeurs d’emploi doit être également orientée vers la création d’entreprises et des moyens nouveaux doivent être dégagés à cette fin. /…/

200 000 places dans des formations qualifiantes

Enfin, le chef de l’État a évoqué l’ouverture de 200 000 places dans des formations qualifiantes supérieures, pour permettre aux jeunes de poursuivre un peu leurs études avec un accompagnement social.

M. Macron a par ailleurs fustigé le comportement irresponsable de certaines grandes entreprises qui préfèrent prendre des stagiaires et de la précarité plutôt que d’embaucher des jeunes en contrat pro ou en alternance.

Les détails de ces annonces doivent être précisés dans les jours à venir, a indiqué l’entourage de la nouvelle ministre du Travail, Élisabeth Borne. Ils pourront commencer à être évoqués lors d’une réunion prévue vendredi à Matignon avec les représentants des partenaires sociaux.

L’emploi des jeunes sera une priorité pour Mme Borne, qui se fixe pour objectif : aucun jeune sans solution à la rentrée, a dit son entourage.

C’est à notre jeunesse qu’on a demandé le plus gros effort pendant la crise sanitaire, a souligné à ce propos M. Macron mardi : ne pas sortir, ne pas aller faire la fête, ne pas pouvoir passer ses examens, et parfois devoir renoncer à sa première embauche.

Environ 700 000 jeunes sont attendus sur le marché du travail à la rentrée.

buildingcheckedcommerce-ventecompetences-clesfacebookfaqformationhygiene-propreteinsertion-bilan-orientationinstagramlinkedinlogo-choositlong-arrow-rightmap-pinmenu-pinparcourspin-fullpin-outlinesholidayqualitequotescreensearchsecretariat-comptabilite-gestionservices-personnetwittervimeoyoutube